ACTUALITES #TE2019 – Les vainqueurs du concours Agreen startup

Vainqueur-Agreen-2019

Le concours Agreen startup a réuni cette année cinq équipes qui ont soutenu leurs projets, ce jeudi sur le bar de l’Innovation.

Les vainqueurs sont :

  • 1er prix : Nectar
    • Les apiculteurs peinent à valoriser leur miel. Nectar propose une solution
      tout-en-un
      pour produire de l’hydromel à la ferme. En fournissant
      l’infrastructure
      – un process automatisé – le savoir-faire, et un réseau de
      distribution
      via des détaillants. L’hydromel pourra être distribué en B to B et en B to C, les apiculteurs pouvant vendre en direct une partie de leur production d’hydromel. La cible : les 55000 apiculteurs français ; les clients : le monde ! Car l’hydromel, l’alcool le plus ancien du monde, est un produit connu à l’international, et d’intérêt pour les consommateurs anglosaxons, si on l’assortit d’une garantie de qualité et de traçabilité « français », au travers d’une marque collective.
  • 2e prix : Ice roul’
    • Pourquoi ne pas acheter ses glaces à la ferme ? Mais la transformation fait
      peur
      aux agriculteurs, qui peuvent manquer de moyens pour investir ou de
      temps
      pour transformer. Ice roul‘ leur simplifie le projet, en amenant sur la
      ferme
      un camion équipé et une personne qualifiée pour transformer le lait.
      Les
      1000 litres de lait pourraient être valorisés à 1000€, pour un bénéfice net supplémentaire de 85€. Pour développer leur business, Ice roulexpérimentrait le concept avec des moyens réduits, démarcherait ensuite des producteurs transformant déjà partie de leur production, avant d’accompagner des éleveurs plus novices.
  • 3e prix : La bille bleue
    • Erwan Spengler, de formation vétérinaire et entrepreneur-consommateur
      engagé
      , porte le constat de la baisse du nombre d’abattoirs qui accroît le
      temps
      de transport des animaux et leur stress. La solution : déplacer l’abattoir à la ferme ! Un camion semi-remorque permet d’opérer à la ferme de l’abattage jusqu’au ressuyage de la carcasse, pour des bovins et porcins. L’investissement est important mais la rerntabilité peut être atteint rapidement, car le modèle choisi est celui du négoce : la Bille bleue pourrait à la fois être prestataire « abattage » et distributeur de la viande (un « label abattu à la ferme » recueille l’assentiment des consommateurs). Les verrous technologiques sont en partie levés, le marché mieux cerné. Ce modèle alternatif demande maintenant à trouver un financement et à s’appuyer sur un réseau d’éleveurs.
FacebookTwitter