ACTUALITES Conférence #TE2018 : Des outils connectés testés pour être vulgarisés auprès des éleveurs

Lunettes intelligentes SinoéApplication pour la pesée des animaux de la Ferme des Etablières.

La ferme expérimentale des Etablières vient d’être labellisée Digifermes. Une reconnaissance pour son implication dans ses essais réalisés avec des outils connectés. Entretien avec Sophie Valence, responsable de l’exploitation.

A quand remonte l’investissement de la ferme expérimentale dans le numérique et les outils connectés ?

Sophie Valence : Lorsque nous avons lancé le projet de modernisation complète du site de la ferme en 2016, nous avons anticipé sur les équipements numériques afin de ne pas être bridés dans le futur. On a choisi de relier tous les bâtiments avec de la fibre optique pour avoir accès à un Internet que ce soit en filaire ou par le biais de bornes wifi. La fibre optique a été choisie au vu des distances importantes entre certains bâtiments et de sa meilleure résistance. Cela nous a permis de nous équiper de caméras qui nécessitent un gros débit.

Tout le site est aujourd’hui équipé de bornes wifi pour pouvoir brancher n’importe quels types d’outils fonctionnant avec du filaire, la wifi. Ce choix se justifie également pour faciliter les formations que nous accueillons. Les intervenants ont ainsi la possibilité de se connecter ou se brancher rapidement dans les bâtiments. La couverture wifi assure le siège mais également tous les paddocks de pâturage aux alentours. Une borne Heat’ box+ a été placée dans une stabulation réservées aux vaches et permet de couvrir jusqu’à 1 km autour du site et de remonter toutes les informations des colliers connectés.

Le choix de ses nouvelles technologies répond aussi aux attentes des jeunes générations d’agriculteurs qui aspirent à gagner du temps, diminuer l’astreinte et améliorer le confort de travail. Le numérique et les outils connectés d’aide à la décision peuvent compléter leurs champs de connaissance et de compétences et en autre leur permettre de mieux gérer les vêlages ou la détection des chaleurs pour les conforter dans leur prise de décision.

Enfin, ces outils permettent à la ferme expérimentales de les tester et de disposer de mesures et de données plus précises pour compléter nos repères notamment avec les caméras, les auges peseuses et colliers connectés. On dispose désormais d’éléments sur les temps d’ingestion, de repos, de rumination. Cela nous apporte des informations sur le comportement de l’animal dont on ne disposait pas auparavant, sauf à faire des mesures visuelles qui prenaient un temps considérable.

Qu’est ce qui a motivé le choix des responsables de la ferme expérimentale des Etablières pour demander la labellisation «Digifermes » ?

Sophie Valence : Notre axe de travail initié autour du numérique et sa déclinaison dans des essais nous a incité à rejoindre le réseau de ferme labellisées Digifermes. Et il nous projette dans l’avenir avec des expérimentations sur la fiabilité et la pertinence des nouvelles technologies destinées aux producteurs de viande bovine. Notre objectif est de les tester en toute neutralité dans un cadre scientifique fiable. Nous ne sommes pas là pour faire du marketing.

Quels sont les objectifs ciblés pour les Digifermes ?

Sophie Valence : Le label a été délivré pour 3 ans. Ce réseau de fermes connectées est reconnu pour être un accélérateur d’innovations numériques et pour mettre en œuvre une plateforme numérique novatrice. Arvalis, initiateur du réseau Digiferme reposant sur 13 fermes a fixé quatre axes : le pilotage tactique des productions, l’agro-équipement numérique, le pilotage stratégique des exploitations et la valorisation des données par les datas. Nous travaillons sur la ferme expérimentale des Etablières pour avoir des déclinaisons dans ces quatre axes.

Et sur la ferme, quels essais menez-vous avec l’utilisation d’outils connectés ?

Sophie Valence : Pour les expérimentations, un exemple concret aujourd’hui est l’utilisation de 350 colliers connectés Heat Box+ qui mesurent l’activité des vaches et génisses et suivent leur comportement.

L’essai Optirepro avec colliers connectés

Un exemple concret de l’utilisation d’outils connectés pour l’expérimentation est l’essai zootechnique Optirepro financé par le conseil régional Pays de la Loire. L’objectif est de mesurer l’incidence de la conduite des veaux sur l’expression et la détection des chaleurs, en y associant des colliers Heat‘Box+, des podomètres et des caméras en plus de la surveillance visuelle classique des techniciens. Ces colliers vont nous permettre également de s’intéresser à la précocité sexuelle des génisses, au comportement du couple mère-veau au pâturage.

Suivi de l’abreuvement en bâtiment et au pâturage

Le bâtiment des auges peseuses et également équipé de 2 abreuvoirs volumétrique Biocontrol permettant de connaitre précisément l’eau bue et gaspillée par animal. Un projet est en cours d’élaboration avec une start Up sur la création d’un prototype de capteurs pour la surveillance du réseau d’eau au pâturage. Le prototype de capteur servirait à la fois à détecter des débordements sur des abreuvoirs, ou encore des niveaux trop bas mais aussi à s’assurer de qualité du réseau d’eau comme le débit, la température et la consommation. On pourra disposer en fonction des animaux et de la conduite du pâturage (tournant classique, ou tournant dynamique) d’informations précises sur la consommation d’eau, notamment en été avec des chaleurs élevées.

Equipements connectés sur la ferme expérimentale

Au quotidien, nous travaillons avec divers équipements connectés comme le pont bascule, la pesée avec la lecture des boucles électroniques, le monitoring à distance des 3 installations photovoltaïques.

Tous les bâtiments sont équipés de sous compteur d’eau et d’électricité permettant un suivi des consommations. L’objectif est de connaitre également tout ce qui rentre sur la ferme et ce qui sort. Le pont bascule connecté nous permet de connaitre précisément les sorties de fumiers par exemple L’automotrice quant à elle nous permet d’avoir des données précises sur tout ce qui est chargé en fourrages et de vérifier la différence avec ce qui est récolté en ensilage et de connaitre les pertes au silo.

Des clôtures connectées

Nous allons poursuivre la réflexion avec e-pâture, projet, startup primée au salon Tech’Elevage. L’objectif est de travailler sur des clôtures connectées afin d’optimiser l’utilisation de l’herbe et le mouvement des animaux. Des réflexions sont en cours sur la technologie à utiliser et l’incidence sur le comportement des vaches.

Mesure de l’herbe

Le projet Valherdect financé par le conseil régional Pays de la Loire teste l’utilisation des satellites sentinelles pour mesurer la valeur alimentaire de l’herbe en infrarouge.

Valorisation des données avec les datas

Une réflexion est en cours sur le stockage des données générées dans les stations expérimentales et leurs valorisations.

Quels sont vos partenaires ?

Sophie Valence : La ferme expérimentale des Etablières fait partie de 2 réseaux : F@rm XP et Digifermes. Outre les partenaires de ces deux réseaux, la ferme expérimentale travaille avec des centres d’inséminations, des startups, des écoles …

Propos recueillis par Catherine Longueville (Extrait du supplément Tech’Elevage à paraitre vendredi 16 novembre 2018 avec la Vendée agricole)

  • Conférence mercredi 21 novembre de 14 h 15 à 15 h 45
    Les innovations pour la conduite, la santé et le bien-être animal à la ferme expérimentale des Etablières. Avec Sophie Valence de la chambre régionale d’agriculture.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

FacebookTwitter