ACTUALITES Innovation – Pour les vaches, Bioret Agri déroule le tapis !

Bioret AgriLes vaches adorent visiblement le tapis Magellan.

Bien connue pour ses matelas en caoutchouc pour vaches, Bioret Agri a récemment commercialisé un tapis de circulation antidérapant et drainant. Les études scientifiques montrent que son utilisation améliore significativement la santé des pieds des bovins.

« Il faut savoir beaucoup échouer pour innover ! L’innovation, c’est comme l’export, c’est un très long travail qui ne rapporte qu’au bout de plusieurs années », confie Jean-Vincent Bioret, le directeur de l’entreprise Bioret Agri, basée à Nort-sur-Erdre (44) et spécialiste, depuis 25 ans, des matelas en caoutchouc pour les vaches laitières.

« Il faut aussi pouvoir assurer financièrement », confie le directeur qui reconnait que la crise laitière de ces dernières années a quelque peu freiné les ambitions de l’entreprise dont les clientes principales sont « les vaches laitières ». Malgré tout, ce n’est pas tant l’innovation qui en a pâti, que le projet de showroom : la vitrine de démonstration, prévue sur le site de fabrication, devra encore attendre un peu !

Car l’innovation est la raison d’être de cette entreprise née chez un éleveur en 1993 (le père de Jean-Vincent) et qui reste très proche des éleveurs : « La ferme de mon père a été reprise par mon frère. Il a été pendant longtemps notre « ferme laboratoire »… avant que nous en trouvions d’autres, dans notre environnement local… ou international ! », décrit Jean-Vincent Bioret.

Les éleveurs, source d’inspiration

Même si elles restent « sa première source d’inspiration », les fermes ne sont pas les seuls partenaires de l’innovation chez Bioret Agri : avec le développement de l’entreprise, les innovations de Bioret Agri sont désormais suivies et évaluées par de grands partenaires, comme l’Institut de l’élevage, l’Inra ou l’Icam.

D’ailleurs, pour présenter l’une des dernières innovations de l’entreprise, le couloir de circulation Magellan, Jean-Vincent Bioret ne trouve rien de mieux que de présenter la brochure compilant les résultats techniques des études : « Là-dedans, on ne parle pas du produit, on ne parle pas des éleveurs, on ne parle que des vaches ! » s’enflamme-t-il.

Magellan est en effet un tapis de circulation en caoutchouc, muni d’ergots antidérapants et de trois types de canaux, fins, médians et profonds, qui drainent puis stockent les liquides. Le passage régulier d’un racleur (droit ou semis droit, auquel on ajoute des peignes en caoutchouc) permet de garder les pieds des bovins bien au sec. «  En élevage, le liquide, c’est le problème numéro 1 ! ».

La raison d’être du Magellan était, bien entendu, de lutter contre les maladies des pieds des bovins, qui représentent à ce jour, selon Jean-Vincent Bioret, « le facteur principal de coûts vétérinaires et de perte de production en élevage ». Les évaluations zootechniques de l’Institut de l’élevage sont sans appel : la propreté, la qualité des aplombs, la production laitière des vaches après installation du tapis Magellan sont améliorées, tandis que l’incidence des boiteries, glissades, bleimes et attaques de Mortellaro sont diminuées.

Le vilain petit caillou

« Mais lors de ces évaluations, on a fait des découvertes », s’enthousiasme Jean-Vincent Bioret, qui estime que pour bien innover il ne faut pas hésiter à « creuser les détails, aller au bout des choses, sortir de sa zone de confort ».

Ainsi, si le tapis Magellan était conçu pour évacuer les liquides, il s’est avéré qu’il piégeait aussi un autre ennemi du pied des bovins : le petit caillou ! « Ce problème des petits cailloux était énorme et on ne le voyait pas. Ces petits cailloux viennent de la ration ; ils sont restitués dans les bouses et sont un élément majeur de traumas sur les pattes ! Tous les pareurs le constatent ! ».

En outre, le tapis Magellan se révèle être une innovation ayant un « deuxième effet Kiss cool » selon les termes mêmes de Jean-Vincent Bioret : en réduisant la surface d’échanges entre le lisier et l’air (puisque les liquides se rassemblent au fond des rainures), il entraine une diminution des émanations d’ammoniac. « Ainsi tout le monde y trouve son compte : la vache, l’éleveur, et l’environnement ».

Catherine Perrot d’Agri44 – Loire-Atlantique agricole

 

Des innovations qui en entrainent d’autres…
Le raclage régulier des couloirs, c’est bien. Sauf que cela peut déranger les vaches durant leur repas au cornadis ! Pour améliorer le confort des bovins, Bioret Agri a mis au point le dairy step, une « marche » en pente en caoutchouc sur laquelle les vaches posent leurs pattes avant : lorsque le racleur passe, elles n’ont qu’à soulever leurs pattes arrières et ne sont pas ainsi déséquilibrées.
Autre innovation « révolutionnaire » selon le directeur, le matelas Aquaclim, le premier matelas à eau climatisant pour vache laitière ! « Il s’agit d’aider l’animal à réguler sa chaleur corporelle ». Là encore, des études scientifiques sont en cours, sur les effets zootechniques de cet équipement, mais aussi sur l’élucidation des échanges thermiques entre l’eau du matelas et l’organisme de la vache. Jean-Vincent Bioret imagine déjà des systèmes d’échanges de chaleur avec l’eau de l’abreuvoir, voire de chauffage des locaux grâce à la chaleur des vaches. « On n’est qu’au tout début du commencement des innovations en élevage ! »

 

  • L’entreprise

Bioret Agri a été créé en 1993 par Alain Bioret, éleveur à Nort sur Erdre. Depuis 2007, l’entreprise familiale est reprise par son fils, Jean-Vincent Bioret.

Elle est le N° 1 Européen du matelas continu et l’unique fabricant de matelas pour vache en France.

Plus de 1 200 000 vaches dorment et se déplacent sur des produits de Bioret Agri.

70 % du CA est réalisé à l’export

FacebookTwitter